Un chef indien et James Cameron protestent contre le barrage de Belo Monte

vendredi 25 mars 2011 - 18:37 | Showbizz
Le chef indigène brésilien Raoni et James Cameron, le réalisateur du film Avatar, ont protesté vendredi contre la construction du barrage géant de Belo Monte en plein coeur de la forêt tropicale amazonienne, considérée comme le poumon de la planète.

James  Cameron


"Les poissons vont quitter le fleuve, nos villages vont souffrir, mais les les seuls qui ont accès aux oreilles du gouvernement sont ceux qui gagnent de l'argent avec le projet", a protesté au cours d'une conférence de presse à Manaus (nord-ouest) le cacique, stoïque avec sa tiare surmontée de plumes jaunes sur la tête.

Raoni et James Cameron, accompagné de son ami ancien acteur et ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, ont participé à un forum d'entreprises sur le développement durable dans la ville amazonienne.

Le barrage de Belo, avec une capacité de production de 11.000 MW, sera le troisième plus grand au monde derrière celui des Trois Gorges en Chine (18.000 MW) et celui d'Itaipu (14.000 MW) à la frontière entre le Brésil et le Paraguay.

Sa construction pour 11 milliards de dollars, prévue pour accompagner la croissance du géant latino-américain, inondera une zone de 500 km2 sur les berges du fleuve Xingu et obligera au déplacement de 16.000 personnes, selon les chiffres officiels.

Selon James Cameron, le barrage peut provoquer "une crise humanitaire".

"Le Brésil croît à grande vitesse, évidemment qu'il va avoir besoin d'énergie. Mais maintenant vous avez la possibilité d'évoluer vers une solution énergétique durable, pour les cent prochaines années", a-t-il ajouté.

James Cameron a annoncé jeudi que les acteurs des deux suites d'Avatar viendront s'immerger dans la jungle amazonienne auprès des indigènes du Brésil avant d'entamer le tournage dans environ un an.

=> Toutes les infos sur James Cameron

(25 Mars 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter