Un colloque pour calmer les esprits

Telle est la solution annoncée aujourd’hui pour essayer d’apaiser un monde du cinéma au bord de l’explosion…

Les conséquences de l’intervention de la trentaine d’intermittents du spectacle lors de la soirée inaugurale de Paris Cinéma ne se sont pas faites attendre. L’adjoint au maire Christophe Girard vient d’annoncer l’organisation par la mairie de Paris d’"un colloque" intitulé "Cinéma et intermittents du spectacle"… Sans pour autant donner de précisions quant à son déroulement, indiquant simplement qu'il devait en discuter avec les autres organisateurs de la manifestation, Costa Gavras, Marie-Pierre Macia, les syndicats, la coordination des intermittents, des élus, la Région Ile-de-France et des entreprises publiques et privées.
en solidarité avec.

Cela aura t-il de quoi apaiser la colère des intermittents du spectacle en grève pour défendre leur régime d'indemnisation du chômage ? Ca semble mal parti, car certains réalisateurs solidaires ont d’hors et déjà décidé de retirer leurs films de Paris-Cinéma et du Festival de la Rochelle.
Jean-Pierre Thorn, le coordinateur du manifeste des "cinéastes en colère" et le réalisateur Pascal Thomas lancent une balise de détresse au gouvernement. "Si l'accord est appliqué, 50% des réalisateurs ne pourraient plus tourner de films. L'art est en danger… "

A.M. (3 juillet 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter