Un été italien : la critique

mardi 14 avril 2009 - 10:48 | Showbizz
Une famille américaine endeuillée par la mort de la mère part s’exiler en Italie pour réinventer ses liens. Le père, interprété par Colin Firth, sort de son registre de comédie romantique pour nous livrer un personnage égaré qui cherche à maintenir sa famille rassemblée.

Ses deux filles, l’une déjà adolescente, l’autre encore enfant, vivent la douloureuse expérience du deuil de manière parallèle, mais très différente, à l’image de leurs personnalités. Elles nous entraînent dans les ruelles tortueuses et envoûtantes d’une Gênes sublimée, parfois effrayante, à l’image de leur monde intérieur depuis la perte de leur mère. Comportements à risque pour la première, expériences mystiques pour la seconde, qui porte en plus le poids d’un secret que sa sœur aînée ne parvient pas à lui pardonner.

Un Été Italien, nouveau né du cinéaste Michael Winterbottom, c’est l’expérience intérieure puissante, prenante, d’un voyage initiatique au bout de soi et filmé en plans-séquences pour mieux laisser à l’émotion toute sa spontanéité.

=> Toutes les infos sur Un été italien

Olivier Valette (Le 14 Avril 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter