Un festival pour les droits de l'Homme

Loin des paillettes et des soirées people de la Croisette, le Burkina vient de lancer son festival du film. Objectif : assurer la promotion des droits de l’Homme et de la liberté d’expression sur le continent africain.

Le festival, qui a débuté le 2 juillet, accueillera 28 films dans les salles de la capitale, Ouagadougou. Parmi les plus attendus, on retiendra Combattre Le Silence, qui évoque la vie des femmes victimes de viols durant la guerre en République Démocratique du Congo. Toujours à propos de la RDC, on retrouvera à l’affiche Le Déshonneur Des Casques Bleus, retraçant les exactions commises par les soldats onusiens sur des populations civiles.

La diffusion des films sera l’occasion de discussions autour de conférences animées par des membres des équipes de films et des militants des droits de l’Homme. À propos de la liberté de la presse, Osange Silou Kieffer, l’épouse du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer disparu en Côte d’Ivoire, ainsi que Jamila Souley Kaka, la femme de Moussa Kaka emprisonné au Niger, feront partager leurs expériences autour de réunions publiques.
Selon Abdoulaye Diallo, l’un des initiateurs de l’événement, le festival attend 10.000 visiteurs. Une première édition avait été organisée en 2005.

X. L. (Le 4 juillet 2008 - avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter