Un Ours d'or d'honneur pour l'actrice française Anouk Aimée

Le Festival de Berlin rend hommage à Anouk Aimée, qui s'est vue remettre un Ours d'or d'honneur hier soir, avant la projection du film Lola de Jacques Demy dont elle est l'héroïne. L'actrice a profité d'une conférence de presse pour se prononcer contre la guerre en Irak : "Comme nous sommes sous le signe de la tolérance, je souhaite que nous, la vieille Europe, soyons un exemple de paix pour les plus jeunes". Anouk Aimée a également évoqué la mort du producteur français Daniel Toscan du Plantier : "Je voudrais avoir une pensée pour lui qui me manque beaucoup et va beaucoup manquer au cinéma français".
Au programme des films présentés hier au festival, THE TWILIGHT SAMOURAI du réalisateur japonais Yoji Yamada évoque la fin d'une époque. Ce film a remporté un énorme succès au Japon, bien que le genre "samouraï" ne soit plus très à la mode. Yoji Yamada explique le processus d'identification qui a touché les spectateurs : "Les ouvriers et les employés connaissent des temps difficiles. Seibei reçoit l'ordre d'exécuter un samouraï déchu. C'est comme un président de société qui ordonne à un chef de service de licencier des centaines de gens…".
Seul film d'Europe de l'Est en lice pour l'Ours d'or qui sera décerné samedi, Les Pieces De Rechange du Slovène Damjan Kozole a marqué le festival, placé sous le signe de la tolérance : "Mon titre est une métaphore sur le prix de la vie. On pourrait tous être des pièces de rechange", a expliqué le réalisateur, s'appuyant sur le sort de nombreux clandestins dans son pays.

Retrouvez tout sur le 53ème Festival International Du Film De Berlin 2003

D.M. (14 février 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter