Un Prophète en lice pour le Prix Louis-Delluc 2009

vendredi 20 novembre 2009 - 14:01 | Showbizz
Un petit avant goût des César ? Un Prophète de Jacques Audiard, récompensé par le Grand prix du dernier Festival de Cannes, Les Herbes Folles d'Alain Resnais et six autres films sont en lice pour le Prix Louis-Delluc 2009 qui sera décerné le 11 décembre à Paris.

A L'Origine de Xavier Giannoli, Non Ma Fille Tu N'Iras Pas Danser de Christophe Honoré, Je Suis Heureux Que Ma Mère Soit Vivante de Claude Miller et son fils Nathan Miller, Welcome de Philippe Lioret, Irène d'Alain Cavalier, et Hadewijch de Bruno Dumont sont également en course pour ce prix prestigieux considéré comme le Goncourt du cinéma.

un prophète tahar rahim

Certains sont des habitués ; ainsi, Alain Resnais a reçu trois fois le prix Louis-Delluc pour La Guerre Est Finie (1966), Smoking/no Smoking (1993) et On Connaît La Chanson (1997). Alain Cavalier a été récompensé en 1980 pour Un Étrange Voyage et Claude Miller en 1985 pour L'Effrontée.

Enfin, quatre longs métrages sont en course pour le prix Louis-Delluc du premier film : Adieu Gary de Nassim Amaouche, Les Beaux Gosses de Riad Sattouf, Espion(s) de Nicolas Saada et Rien De Personnel de Mathias Gokalp.

Créé en 1937 en hommage au cinéaste et écrivain Louis Delluc, ce prix est décerné par un jury de critiques présidé par Gilles Jacob, président du Festival international du film de Cannes. La sélection réunit des films français sortis en cours d'année. L'an dernier, le prix avait été décerné au documentaire La Vie Moderne de Raymond Depardon.

=> Toutes les infos sur Un Prophète

A.V. (20 novembre 2009, avec AFP)

© 2009 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter