Un week-end à Venise

De Mysterious Skin aux Revenants en passant par Mar Adentro, scandale, rire et émotion se sont succédé ce week-end à Venise.

Le choc de MYSTERIOUS SKIN
Tous les ans, un film fait scandale à Venise. Cette année, c'est Mysterious Skin du réalisateur américain Gregg Araki qui a défrayé la chronique. Le long métrage raconte comment deux garçons essayent de grandir alors qu'ils ont été violés étant enfants par leur entraîneur de base-ball.
Les réactions étaient nombreuses lors de la projection vendredi soir : si certains quittent la salle, d'autres préfèrent se cacher les yeux derrière les mains. Mais personne ne reste indifférent, et le film est au centre de tous les débats. Il est parfois difficile de supporter les scènes de sexe ou de violence. Présenté dans le cadre de la section Horizons, le film est interprété par Brady Corbet (Thirteen) et Joseph Gordon-Levitt (Et Au Milieu Coule Une Rivière).

Robin Campillo réveille les morts
Le réalisateur français Robin Campillo a présenté samedi l'un des films les plus étranges de la Mostra : Les Revenants, interprété par Jonathan Zaccaï (Le Rôle De Sa Vie) et et Géraldine Pailhas (5x2). Dans ce long métrage très original, des milliers de morts quittent les cimetières et reviennent habiter avec ceux qui ont terminé leur deuil. Présenté dans la section Horizons, le film a été accueilli chaleureusement par un public assez troublé.

Le triomphe d'Alejandro Amenabar
Mar Adentro, du réalisateur espagnol Alejandro Amenabar, semble bien parti dans la course au Lion d'Or. Le public a d'ailleurs réservé au film un véritable triomphe lors de la projection. Ovationné deux jours plus tôt à Madrid, Mar Adentro aborde le thème de l'euthanasie sans prôner sa légalisation. Le cinéaste se contente de présenter un tétraplégique (Javier Bardem) qui demande à mourir après 28 ans d'immobilité quasi-totale. Très touché, le public est passé des larmes à la plus vive admiration, cherchant nombre de superlatifs pour qualifier l'œuvre d'Amenabar.

Une minute de silence pour les victimes de Beslan
Une minute de silence a été observée vendredi soir à la mémoire des victimes de la prise d'otage en Ossétie du Nord, avant la projection de Collateral, de Michael Mann avec Tom Cruise et Jamie Foxx.
322 personnes dont 155 enfants ont trouvé la mort dans le dénouement de la prise d'otages de l'école de Beslan.

Spike Lee charme Venise
Spike Lee a créé l'événement dimanche soir avec son dernier film, une comédie déjantée sur des lesbiennes en quête de sperme. Egalement membre du jury, le cinéaste a fait rire Venise grâce à des scènes hilarantes et un sujet grave traité avec légèreté. Son héros, Jack Armstrong (Anthony Mackie) perd son emploi. Il a alors besoin d'argent et monte un commerce de paternité à 10 000 dollars le rendez-vous pour lesbiennes en mal d'enfant.

La guerre en Irak comme source d'inspiration
Dans Embedded/live, un long métrage présenté dimanche hors compétition, l'acteur et réalisateur américain, Tim Robbins (Mystic River) critique la couverture de la guerre par les médias américains. Adapté d'une pièce de théâtre jouée depuis juillet 2003 à Los Angeles, le film attaque violemment les journaux, radios et chaînes de télévision, les accusant de complicité et de complaisance à l'égard du gouvernement américain dès le début du conflit.

Défilé de stars sur le Lido
Les stars se sont succédés ce week-end sur le Lido. Al Pacino était de la partie, venu présenter hors compétition Le Marchand De Venise, une adaptation de la pièce de Shakespeare signée Michael Radford. Johnny Depp a également fait une apparition aux côtés de Kate Winslet pour défendre Finding Neverland de Marc Forster sur la vie de l'auteur James Matthew Barrie. Les festivaliers ont aussi pu apercevoir Reese Weetherspoon venue parler de Vanity Fair, réalisé par Mira Nair.

=> Retrouvez toute l'actualité du 61e Festival International Du Cinema De Venise 2004

C.S. (6 sepembre 2004 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter