Une cérémonie d’ouverture aux couleurs de l’Espagne !

Mercredi soir, a été déclaré ouvert le 57e Festival de Cannes. L’actrice italienne Laura Morante, maîtresse de cérémonie de cette nouvelle édition, a discouru joliment sur le 7e art en expliquant que « Selon les anthropologues, l’homme est le seul être vivant qui s’intéresse aux images en tant que telles. (…) C’est cet amour du cinéma qui nous confirme que nous sommes bien des êtres humains ».
Elle a ensuite donné la parole au réalisateur américain Quentin Tarantino qui n’a pas hésité à exprimer ouvertement son amour pour le cinéma, se disant ravi de présider ce prestigieux festival. À la fin de son intervention, il a été rejoint sur scène par les huit autres célébrités composant le jury de cette 57e édition.
Grande star de la cérémonie, le cinéaste espagnol Pedro Almodovar, venu présenter La Mauvaise Éducation, a tenu à rendre un hommage particulier aux victimes des attentats terroristes de Madrid qui avaient meurtri l’Espagne le 11 mars dernier. Sous une salve d’applaudissements, il leur a donc dédié cette soirée avant de proclamer dans sa langue maternelle : « Declaro abierto el Festival de Cannes 2004 ». Pour l’occasion, il était accompagné de plusieurs de ses actrices fétiches parmi lesquelles Victoria Abril, Carmen Maura, Angela Molina, Marisa Paredes et Leonor Walting. Tour à tour, elles ont, elles aussi annoncé, dans une langue différente, l’ouverture des festivités.
Parmi les premières célébrités à passer devant les objectifs des photographes, se sont succédés le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres, l’ancien mannequin Laetitia Casta, l’acrtice chinoise Gong Li, la présentatrice vedette du J.T. de TF1 Claire Chazal accompagnée de son compagnon Philippe Torreton, l’acteur-réalisateur Gérard Jugnot, le comédien Vincent Perez, la réalisatrice Sofia Coppola, le couturier Jean-Paul Gaultier, … ainsi qu’une dizaine de représentants des intermittents du spectacle ayant obtenu du festival l’autorisation d’assister à la cérémonie. Ce défilé était suivi depuis l’intérieur du palais sur écran géant.
L’équipe du film-événement La Mauvaise Éducation, a été la dernière à gravir les marches du Palais. Le jeune acteur mexicain Gael Garcia Bernal, qui tient le rôle principal du film, apparaît déjà comme la coqueluche du festival 2004 (il campe également le révolutionnaire Ernesto Che Guevara dans Diarios De Motocicleta, drame de Walter Salles qui concourt pour la Palme d’Or).
À l’issue de la cérémonie, un grand nombre de ces stars se sont retrouvées à la soirée organisée par Pathé (distributeur français du dernier long-métrage d’Almodovar) en l’honneur du cinéaste espagnol. Au programme : feu d’artifices, spectacle musical, danses et chorégraphies ; les premières réjouissances des longues nuits animées qui vont suivre.
La compétition officielle, à laquelle est venue s’ajouter à la dernière minute le documentaire-enquête de Jonathan Nossiter, Mondovivo, débute aujourd’hui avec la projection du drame japonais Nobody Knows de Kore-eda Hirokazu et du film italien Le Conseguenze Dell'Amore de Paolo Sorrentino

J.B. (13/05/04 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter