Une étoile sur Hollywood Boulevard pour Robert Duvall

Une nouvelle étoile sur Hollywood Boulevard. Depuis le jeudi 17 septembre, l’acteur/réalisateur Robert Duvall a une plaque à son nom sur le célébrissime «Walk of Fame» (promenade de la gloire en français) de Los Angeles. Le comédien a assisté à l’inauguration de cette 2 336ème étoile en compagnie de quelques amis. À 72 ans, sa carrière irréprochable se poursuit puisqu’il est actuellement dans les salles américaines avec Secondhand Lions, et avec le western de Kevin Kostner Open Range.

Fils d’un amiral de l’armée américaine, Robert Selden Duvall est né à San Diego (Californie) le 5 janvier 1931. Très tôt, ses parents le poussent vers la comédie. Il étudie d’abord au Principia College de l’Illinois. Son diplôme d’arts dramatiques en poche, il part à New York pour faire ses débuts sur les planches de Broadway. Nous sommes en 1955. Le jeune homme se met sous la tutelle de Sanford Meisner (immense acteur de théâtre décédé en 1997) au Neighborhood Playhouse. Duvall est remarqué en 1957 pour sa performance dans la pièce VU DU PONT. Dès lors, le cinéma s’intéresse à lui.

Le comédien débute à l’écran cinq ans plus tard dans Du Silence Et Des Ombres aux côtés de Grégory Peck, qu’il retrouvera l’année suivante dans Le Combat Du Capitaine Newman. Il reste longtemps cantonné aux seconds rôles, faisant des compositions remarquées en face des plus grands (Marlon Brando, Burt Lancaster, Frank Sinatra, Steve McQueen, etc). Robert Duvall est vraiment révélé au public en 1969, grâce à Francis Ford Coppola, dans Les Gens De La Pluie. En 1970, il est un des héros de M.a.s.h., de Robert Altman. L’acteur est au cœur de ce «nouvel Hollywood» (expression de Peter Biskind), puisqu’il tourne aussi Thx 1138, sous la direction de Georges Lucas.

Duvall franchit un cap avec le personnage de Tom Hagen, avocat confident de Don Corleone dans Le Parrain et sa suite. Cette saga signée Coppola lui vaut sa première nomination aux Oscars. Il obtient la statuette en 1983 pour son interprétation dans Tendre Bonheur. Quatre ans plus tôt, il avait reçu un Golden Globe pour son second rôle dans Apocalypse Now. En 1988, il joue Colors avec Sean Penn. Deux ans après, il partage l’affiche avec Tom Cruise dans Jours De Tonnerre. Plus récemment, il s’est illustré dans A L'Aube Du 6ème Jour et John Q. (Nick Cassavetes).

Mais Robert Duvall n’est pas seulement acteur, il est aussi réalisateur. Il est l’auteur d’un documentaire réalisé en 1975, intitulé We’re Not The Jet Set. Il s’est ensuite intéressé au milieu gitan new-yorkais dans Angelo My Love, qui fut présenté à Cannes en 1983. Son troisième film, Le Prédicateur, date de 1997. En 2002, il se met en scène dans Assassination Tango. Le long-métrage suit un tueur à gages qui se découvre une passion pour le tango.

M.C.M. (19 septembre 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter