Venise 2005 : Entrée fracassante dans la course au Lion d'or pour George Clooney !

Premier jour de compétition officielle à Venise et déjà premiers films-chocs. La star américaine George Clooney a en effet fait sensation aujourd'hui sur le Lido où il présentait son deuxième film en tant que réalisateur après Confessions D'Un Homme Dangereux. Intitulé Good Night And Good Luck, le long-métrage raconte le combat véridique et périlleux lancé en 1953 par un journaliste contre le McCarthysme. Le titre reprend d'ailleurs la célèbre phrase que prononçait à la fin de chacune de ses émissions le très respecté journaliste de la chaîne CBS Edward Murrow. Ce dernier est incarné à l'écran par David Strathairn.
Le film, tourné en noir et blanc pour permettre l'insertion d'archives avec des déclarations de McCarthy, a été chaleureusement accueilli par la critique, qui l'a longuement applaudi lors de la projection réservée à la presse. Good Night And Good Luck sera présenté ce soir en projection officielle.
Lors de sa conférence de presse, George Clooney s'est élevé contre la polarisation grandissante des médias américains : "Aujourd'hui qu'il y a pléthore de chaînes, les téléspectateurs vont directement sur la chaîne qui pensent comme eux : on assiste donc à une polarisation des médias. (…) J'en veux pour exemple la différence de couverture qui existait il y a trois ans sur l'Irak entre (la chaîne d'information câblée) CNN et sa concurrente (ultra-conservatrice) Fox News".

Ce succès fracassant de George Clooney en a presque éclipsé le second film présenté aujourd'hui en compétition, Espelho Magico (Le Miroir Magique), du cinéaste portugais Manoel De Oliveira. Cette nouvelle réalisation du vétéran du cinéma (96 ans…) s'interroge sur le recul du spirituel au profit du matérialisme dans le monde moderne à travers le parcours d'une femme, Alfreda (Leonor Silveira), obsédée par le désir d'assister à une apparition de la Vierge Marie.
Manoel De Oliveira a déclaré à ce sujet lors de sa conférence de presse : "L'humanité est en train de changer de par les progrès de la science, avec par exemple le clonage. Ceci représente une inversion très violente de la relation entre le Créateur et nous créatures".

Stars et paillettes sont donc bien au rendez-vous sur l'île du Lido où l'on a pu croiser aujourd'hui la chanteuse Björk (Drawing Restraint 9) ou le réalisateur américain Steven Soderbergh, venu présenter hors compétition son nouveau film, Bubble.

=> Voir toutes les photos du festival
=> Voir notre site spécial Venise 2005

A.C. (1er septembre 2005 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter