Venise 2006 : Le Palmarès !

Lion d'or du meilleur film:
Still Life
Titre original : Sanxia Haoren (Chine) - Genre : Drame
Sanxia Haoren est la chronique émouvante de la vie d'un village dont le destin est d'être submergé à la suite de la construction d'un barrage..

Lion d'argent du meilleur réalisateur
Cœurs (nouveau titre de petites peurs partagées) de Alain Resnais

Lion d'argent de la meilleure révélation cinématographique (nouveau prix de la part du jury pour cette année)
Emanuele Crialese pour Nuovomundo (The Golden Door)
Catherine Deneuve: “En effet Emanuele Crialese avait dèjà été remarqué à Cannes, mais ce n’est pas pour autant qu’il était devenu connu mondialement. Une seconde exposition à Venise avec ce film est une révélation”.

Prix spécial du Jury
Daratt de Mahamat-saleh Haroun
Mahamat-saleh Haroun: ”C’est une belle surprise, un beau cadeau. Modestement j’essaie de porter une parole qui même si elle vient d’un pays délaissé comme le Tchad n’est pas moins importante.”

Coupe Volpi du meilleur acteur
Ben Affleck pour Hollywoodland de Allen Coulter
Catherine Deneuve: “Il y avait en effet d’autres noms d’acteurs possibles, mais il a fallu voter et faire un choix, si il a une injustice le jury l’assume”.

Coppa Volpi de la meilleure actrice
Helen Mirren pour The Queen de Stephen Frears

Prix Marcello Mastroianni de la révélation
Isild Le Besco pour L'Intouchable de Benoit Jacquot

Osella de la meilleure contribution technique
Emmanuel Lubezki, directeur de la photographie, pour Les Fils De L'Homme de Alfonso Cuaron

Osella du meilleur scénario
Peter Morgan pour The Queen de Stephen Frears
Peter Morgan: ”Le scénario était destiné peut-être au début à la télévision, je suis heureux qu’il touche un public international avec ce film”.

Lion spécial d'honneur
Ces Rencontres Avec Eux de Jean-marie Staub et Danièle Huillet

A signaler que dans la sélection Horizons le prix va à Mabei Shang De Fating réalisé par Liu Jie, et pour le documentaire à When The Leeves Broke de Spike Lee.
Le jury présidé par Paula Wagner avec Guillermo Del Toro, Moshen Makmalbaf, Andrei Plakhov, Stefania Rocca a décerné le Lion du Futur à Khadak de Peter Brosens et Jessica Woodworth. Et le Lion du court-métrage a été remporté par Comment On Freine Dans Une Descente de Alix Delaporte.

Quelques mots à chaud sur ce palmarès...

Sanxia Haoren (Still Life) de Jia Zhang Ke qui a eu le Lion d’or était le film surprise, dont l’identité a été révélée en cours de festival, heureuse surprise donc. Pour The Queen qui a deux prix (actrice et scénario) la rumeur courait depuis longtemps qu’il devrait avoir quelque chose, la rumeur était aussi vraiment favorable ici à Alain Resnais. Ben Affleck en meilleur acteur est une surprise pour tout le monde, voir même un choix incompréhensible (et pourtant j’ai rien contre lui), d’autant plus que le film Hollywoodland n’avait que peu de chose à faire en compétition.
Les Fils De L'Homme est remarqué au travers de son directeur de la photographie, et c’est bien normal au vu du film. Isild Le Besco reçoit elle le Lion de la révélation, ce choix a surpris beaucoup car peu de monde n’a trouvé grâce au film L’intouchable de Benoit Jacquot. Il y a quelques jours j’avais pu dire en aparté à Isild Le Besco que bravo j’espérais qu’elle aurait ce prix.
Et quelques jours avant j’écrivais sur le blog du festival “Allez messieurs-dames du jury, un prix d'interprétation pour Isild Le Besco ? Non seulement elle le vaut bien mais en plus elle le mérite amplement !” Les grands oublés sont Bobby de Emilio Estevez (qui aurai pu avoir le scénario), Paprika de Kon Satoshi (un autre prix spécial pour reconnaître le cinéma d’animation) et Fangzhu (Exiled) le fabuleux film de Johnnie To. Pour Exiled de Johnnie To justement, une autre personne qui regrettait qu’aucun prix ne lui soit attribué en a fait la remarque, réponse de Catherine Deneuve : « Exiled était très intéressant, on a vu 22 films et il a fallu faire un choix, il n’y a pas de perdant, d’ailleurs notre jury avons attribué des nouveaux prix en plus de ceux prévus”.

Bravo à tout le monde, et bravo Isild Le Besco. Et merci à Kon Satoshi, Kioshi Kurosawa, à Mamoru Oshii, à Johnnie To et ses acteurs avec en tête par Simon Yam (on se reverra pour Election 3). Message perso à Josie Ho: c’était un vrai plaisir, à bientôt devant l’écran ou ailleurs.

=> Voir notre Blog Spécial Venise !

Christophe Maulavé, alias Il bellissimo giornalista (Venise, le 10 septembre 2006)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter