Vincent Lindon n'aurait pas du tout aimé incarner Nicolas Sarkozy

mercredi 18 mai 2011 - 18:37 | Showbizz
Le comédien français Vincent Lindon n'aurait pas du tout aimé incarner Nicolas Sarkozy, a-t-il déclaré mercredi lors d'une conférence de presse pour son rôle de Premier ministre imaginaire dans Pater, en compétition, alors que La Conquête était projeté au 64ème Festival International Du Film De Cannes 2011.

Vincent  Lindon


" Jouer le rôle de Nicolas Sarkozy, ça ne m'intéresse pas du tout, du tout, du tout. Alors mais pas du tout. Ni ses proches ", a-t-il déclaré, alors que Denis Podalydès incarne le président dans le film présenté mercredi hors compétition.

" Absolument aucune envie, mais ça n'a rien du tout contre le film que je n'ai pas vu ", a-t-il affirmé. " A jouer un rôle, je préfère jouer un maçon, un maître-nageur ou un plombier ", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le " bon accueil " de Pater la veille, le comédien a affirmé : " Ce n'est pas du tout de la coquetterie, mais comme moi ça faisait 25 ans que j'attendais ce moment... C'était pas un bon accueil, c'était un incroyable accueil. Maintenant que je suis Premier ministre, j'aime bien appeler un chat un chat ", a-t-il déclaré.

" Donc 17 ou 15 minutes de standing ovation, moi j'appelle ça un succès incroyable ou un triomphe ", a-t-il affirmé. " Ca n'augure rien sur après et ça n'a aucune espèce d'importance. Moi ce que j'ai vécu hier, personne ne pourra me le reprendre. Je me suis endormi avec et je l'aurai comme souvenir toute ma vie. Mais c'était un très grand accueil, tel que je l'ai vécu et d'après ce que les gens qui connaissent Cannes m'ont dit ", a-t-il expliqué.

=> Toutes les infos sur Vincent Lindon
=> Voir notre site Cannes 2011

(18 Mai 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter