Volt : des bonus qui manquent de tonus

vendredi 31 juillet 2009 - 15:30 | Showbizz
N’écoutez pas les mauvaises langues, Pixar ou pas, Disney restera toujours Disney, un monde magique enchanté et enchanteur. On retrouve tous les ingrédients qui continuent de nous faire rêver et dont seul Disney a le secret. Dans Volt, Star Malgré Lui, un chien star de télé, persuadé d’avoir véritablement des super pouvoirs, s’embarque dans une aventure à travers les Etats-Unis pour sauver sa co-star, convaincu qu’elle court un réel danger. Il n’est pas au bout de ses surprises. Au fil des rencontres, ce parcours initiatique attendrissant et haletant sur fond d’amitié et de courage ravira petits et grands.

A une époque où les bonus sont passés rois, et avec un nom pareil, « Volt », on s’attendait à des bonus totalement… survoltés ! Dommage. Avis aux accros des doubles galettes et autres DVD méga collector avec des heures et des heures de suppléments : vous risquez d’être un brin déçus. Tout tient ici sur un seul disque, autant dire pas grand-chose à se mettre sous la dent. Petit conseil donc : au lieu de commencer avec le court-métrage et les scènes inédites sans grand intérêt, passez directement aux deux documentaires « Une nouvelle race de réalisateurs » et « La création du monde de Volt », qui constituent le réel attrait de cette section bonus.

« La création du monde de Volt » nous explique le challenge auquel s’est retrouvée confrontée l’équipe artistique, à savoir la difficulté de retranscrire le plus fidèlement possible le look et la lumière émanant de chacune des villes que traversent nos héros à poils, de New York à Las Vegas et Los Angeles en passant par l’Ohio.

Dans « Une nouvelle race de réalisateurs », vous apprendrez comment l’équipe technique chargée de l’animation se défoulait après une longue journée de travail : en courant dans une boule gonflable géante installée dans les couloirs des studios… des vrais hamsters ! Ça donne carrément envie de devenir animateur chez Disney ! Quoique… en parlant d’animaux à poils, ils avaient aussi décidé de faire l’impasse sur la crème à raser pendant les 8 dernières semaines de la conception du film. Au poil !

Quant à la section « Musique et plus encore », le nom est plutôt trompeur : un mini-mini-doc (une minute !) nous emmène en studio avec John Travolta et Miley Cyrus lors de l’enregistrement de la chanson phare du film « I thought I lost you ». On se rattrape volontiers avec le clip, également inclus (ouf !).

En bref, un DVD un peu léger qui n’arrive pas à la hauteur du film. Volt méritait mieux, mais ça aurait pu être bien pire : le cauchemar du DVD sans bonus. L’horreur !

DVD et Blu-ray disponibles le 4 août 2009

=> Toutes les infos sur Volt, star malgré lui

Bénédicte Lelong (Le 31 Juillet 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter