Wanted : Roman Polanski

Ce ne doit pas être évident de voir sa vie portée à l’écran. Et si Maradona s’en sort plutôt bien chez Emir Kusturica (malgré un parcours personnel et professionnel des plus chaotiques), le pauvre Roman Polanski s’en prend un peu plus dans la tronche dans le documentaire de Marina Zenovich qui se concentre sur l’affaire de viol sur mineure que le réalisateur a essuyé dans les années 1970.

Cinématographiquement, voilà un film brouillon et parfois heurté qui, dans le fond ne fait que rassembler témoignages et images d’archives sans véritablement adopter de point de vue.
Moralement, en revanche, voici un long-métrage qui, puisqu’il évite d’aborder le travail du réalisateur, nous mets dans la position de voyeurs. Voyeurs d’une affaire qui, si l’on oublie le nom de l’accusé, reste une sombre histoire de détournement de mineure (13 ans !) avec usage d’alcool et de drogues. Des accusations même pas réfutées par le principal intéressé, qui précise que l’ado était consentante !

Du coup, le malaise s’installe peu à peu, surtout lorsqu’on voit Polanski célébré aux Oscars ou intégrer l’Académie Française des Beaux Arts tandis que sa « victime » reste dans l’ombre…

Eléonore Guerra (Cannes, le 21 mai 2008)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter