Woody Allen intime

Le cinéaste a écrit dans le New York Times ses souvenirs de tournage de Vicky Cristina Barcelona. À l’image du réalisateur : drôles, absurdes et auto dérisoires. Un pur régal.

Woody Allen a ainsi passé en revue, avec l’humour corrosif qu’on lui connaît, Penelope Cruz, Scarlett Johansson, Javier Bardem, Rebecca Hall, Barcelone et bien sûr… lui-même.

Extraits choisis (on aurait bien tout mis !) :

« Rencontre avec Javier Bardem et Penelope Cruz. Elle est plus ravissante et sexuelle que je ne l’avais imaginé. Pendant l’entretien mon pantalon a pris feu. »
« J’ai offert le rôle à Scarlett Johansson. M’a dit qu’avant d’accepter elle devait avoir l’accord de son agent et de sa mère, dont elle est proche. (…) Entre-temps, elle a changé d’agent et de mère. Elle est douée mais compliquée. »
«J’ai dirigé Javier dans une scène d’émotion aujourd’hui. J’ai dû l’aider. Tant qu’il m’imite, ça va. Mais à la minute où il fait ses propres choix de jeu, il est perdu. Ensuite, il se met à pleurer et se demande comment il va survivre quand je ne serai plus son metteur en scène. »

Un journal écrit par Woody Allen dont il est bien évidemment le héros. Tout le monde dit I love Woody
« J’ai fait l’amour avec Scarlett et Penélope simultanément, pour leur faire plaisir. (…) Rebecca n’arrêtait pas de taper à la porte, alors je l’ai finalement laissée entrer, mais les lits espagnols sont trop petits pour quatre et, quand elle s’est jointe à nous, je me retrouvais sans cesse parterre. »

On vous en passe et des meilleurs. Alors, anglophones, allez donc lire tout l’article, vous ne le regretterez pas ! Parole de scout.

Ch. V. (Le 26 août 2008 - Avec The New York Times)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter