Après le Da Vinci Code, Sony veut adapter Anges et Démons

Au diable les critiques incendiaires, seuls les chiffres comptent ! Et s’il y en a qui savent compter, ce sont bien les gens de Sony Pictures qui, avec les 230 millions de dollars de recettes engrangés par le très mitigé Da Vinci Code, se frottent joyeusement les mains.

Oubliée la vague de protestation qui a fait rage à travers le monde à la veille de la sortie du film de Ron Howard, c’est désormais le Katching ! de la caisse enregistreuse qui se fait entendre. Sony Pictures ne s’y trompe point et ne perd pas une minute pour exploiter la franchise « Dan Brown » au maximum. Le studio s’apprête donc à mettre en chantier l’adaptation de Anges et Démons, premier thriller religio-mystico-polémique de l’écrivain américain.

Dans ce prequel du Da Vinci Code on retrouve Robert Langdon, le célèbre professeur d'histoire de l'art, spécialiste de symbologie religieuse, à Harvard. Celui-ci est convoqué au CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire), en Suisse, pour déchiffrer un symbole gravé au fer rouge sur la poitrine d'un éminent homme de science qui a été assassiné. Il va découvrir qu'il s'agit d'un crime commis par une très ancienne société secrète, les « Illuminati », laquelle s'est également emparée d'un conteneur renfermant une substance très dangereuse. La secte, qui vient de resurgir après une éclipse de quatre siècles, a juré d'anéantir l'Eglise catholique. Langdon ne dispose que de quelques heures pour sauver le Vatican…

Le studio Hollywoodien a d’ores et déjà convaincu Akiva Goldsman - scénariste du Da Vinci Code - de remettre le couvert et si rien n’a encore été annoncé du côté de Tom Hanks et Ron Howard, Sony assure qu’ils seront prioritaires sur le projet.

Sectes, Dieu, Vatican, meurtres, ésotérisme, complot… Hollywood a trouvé un nouveau jouet.

E.G. (23 mai 2006 – Avec Variety)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter