Atom Egoyan ouvre la boîte de Pandore

Le réalisateur canadien Atom Egoyan se lance dans un tout nouveau projet pour le moins original. Seven Wonders nous plonge au cœur des relations tumultueuses d’une jeune femme qui oscille entre réalité et fantaisie. Pandora, dont le nom évocateur laisse présager l’infortune, vient tout juste de sortir d’une relation qui a mal tourné. Elle rencontre une réalisatrice de publicité dont elle va tomber folle amoureuse. Tout aurait été plus simple si elle n’était pas sous le charme du petit ami de celle qu’elle aime éperdument. Déchirée entre les deux, Pandora parvient à communiquer avec la réalisatrice par le biais d’internet. Ce mode de communication est un catalyseur troublant, qui renvoie à une représentation du personnage, biaisée entre réalité et imagination.

« C’est une histoire intime qui peut être exploitée, je pense, dans un contexte plus large,» explique Egoyan, « Seven Wonders est une bouffée d’oxygène, ce sont des endroits où nous pouvons croire en quelquechose de plus grand. »

À travers Seven Wonders, Atom Egoyan aborde le thème du fictif dans les rapports humains à l’heure des nouvelles technologies. Un thème porteur déjà pour Adoration, en sélection officielle au 61ème Festival de Cannes.

Espérons que cette boîte-ci contient une agréable surprise pour les prochaines sorties. Aucune date n’a été communiquée pour le moment.

W.D. (le 10 juin 2008 – avec HollywoodReporter)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter