Bob Marley branché sur le bon Ri-Demme

Martin Scorsese aura eu les yeux plus gros que le ventre. Submergé de projets, tournage, post-production, et autres écritures, le réalisateur américain s’avoue vaincu. Il ne pourra pas diriger le documentaire préparé spécialement pour les 65 ans qu’aurait atteints le chanteur jamaïcain Bob Marley, le jour de la sortie, le 6 février 2010.

Martin Scorsese cède sa place à Jonathan Demme (Le Silence Des Agneaux, Philadelphia) qui devrait rapidement prendre contact avec les héritiers de Bob Marley (Ah, Damian Marley et ton « Welcome to jamrock ») pour pouvoir retracer le parcours de l’artiste.

Jonathan Demme n’est pas catapulté par hasard, le réalisateur a déjà réalisé plusieurs rockumentaires sur Talking Heads et Neil Young (Heart Of Gold), plus classiques, plus sobres, plus modestes, plus à l’image du reggaeman de Kingston que le néanmoins réussi Shine A Light du maître hollywoodien.

Annoncé suffisamment tôt par les producteurs Tuff Gong Pictures et Shangri-La Entertainements, des noms qui sentent bon l’odeur de skunk, Jonathan Demme n’aura pas besoin d’accélérer le tempo pour finir le projet à temps. Irie.

F.B. (Le 22 Mai 2008 – Avec Le Film Français).

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter