ETRE SANS DESTIN, un titre prémonitoire ?

Etre Sans Destin, l’adaptation cinématographique du roman de Imre Kertesz, grâce auquel l’écrivain Hongrois a reçu le prix Nobel de Littérature en 2002, traverse une mauvaise passe.
En effet, avec près de 150 acteurs, il s’agit d’un projet de grande envergure pour la Hongrie, et le film nécessite un soutien financier important. La moitié du budget alloué à Etre Sans Destin devait être apporté par le gouvernement, le reste de la production étant assurée par la société allemande Euroarts et la société britannique Renegade Films. Mais il semblerait que les 10 millions initialement prévus ne suffisent pas. Depuis six semaines maintenant, le tournage est interrompu pour raisons budgétaires, au grand damne du chef-opérateur, Lajos Koltai, qui espère limiter les pertes en reprenant son activité dans les plus brefs délais.
Ce dernier, qui a travaillé jusqu’ici en tant que directeur de la photographie sur de nombreux longs-métrages (Le Club Des Empereurs, Max et Taking Side, Le Cas Furtwängler), fait, avec ce film, ces premiers pas dans la réalisation et espère restituer le plus fidèlement possible l’ouvrage de Kertesz. À travers cette chronique de la vie d'un jeune garçon de 14 ans déporté dans un camp de la mort pendant la seconde guerre mondiale, c’est le sort de tous les juifs qui nous sera conté. Le réalisateur se dit donc très soucieux de souligner les émotions ressenties par le personnage principal.
Pour l’heure, même si la situation ne s’est toujours pas débloquée, on annonce déjà que la première du film devrait avoir lieu cet automne en Hongrie.

J.B. (25 mars 2004 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter