Harvey Weinstein s'attaque au lobby des armes aux Etats-Unis

vendredi 17 janvier 2014 - 02:15 | Tournage
Le producteur et distributeur hollywoodien Harvey Weinstein a averti les lobbyistes américains des armes qu'il comptait faire un film sur eux avec Meryl Streep et qu'ils "allaient regretter d'avoir vu le jour".
Le film viserait directement la National Rifle Association (NRA), le principal lobby des armes aux Etats-Unis. L'association n'a pas commenté dans l'immédiat le projet de Weinstein, dévoilé dans l'émission de radio d'Howard Stern.
Harvey  Weinstein s'attaque au lobby des armes aux Etats-Unis

" Je ne pense pas qu'on ait besoin d'armes dans ce pays. Je hais cela. Je pense que la NRA est un désastre ", a déclaré le producteur, connu pour son soutien au contrôle des armes souhaité par le président Barack Obama.

" Je ne devrais pas dire cela, mais je vais vous le dire à vous, Howard. Je vais faire un film avec Meryl Streep et nous allons traiter le problème frontalement ", a-t-il dit.
" Et quand j'en aurai fini avec eux, ils regretteront d'avoir vu le jour ", a ajouté le "roi" des campagnes aux Oscars, artisan des cinq statuettes de The Artist en 2012.

Harvey Weinstein a précisé qu'il ne possédait pas d'arme, et qu'il n'en voulait pas.

Les fusillades meurtrières sont un phénomène récurrent aux Etats-Unis, suscitant régulièrement des appels à un contrôle accru des armes, ce à quoi la NRA s'oppose farouchement.

Le massacre de 20 enfants dans une école du Connecticut en décembre 2012 avait conduit le président Obama à redoubler d'efforts sur le sujet, mais son projet de loi s'est heurté à l'opposition du Congrès.

(17 Janvier 2014 - AFP)

© 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter