Kimberly Peirce s'intéresse à l'Aryan Brotherhood

mercredi 3 avril 2013 - 18:37 | Tournage
Après la chronique d'un fait-divers authentique avec Boys Don'T Cry en 2000, la réalisatrice continue sa radiographie de l'Amérique de l'ombre en acceptant de s'attaquer à The Brand, d'après un scénario d'Alessandro Camon basé sur un article du New Yorker écrit par le journaliste David Grann en 2004.

Kimberly  Peirce s'intéresse à l'Aryan Brotherhood


Le film de Kimberly Peirce - qui s'annonce d'ores et déjà comme une oeuvre coup de poing - retracera l'histoire du gang ultraviolent formé en prison : l'Aryan Brotherhood.

Malgré ses leaders consignés dans les geôles les plus sécurisées du pays, la fraternité continue d'être à la tête d'un véritable syndicat du crime avec des activités allant de la prostitution au trafic de stupéfiants, faisant ainsi régner sa loi et ordonnant des assassinats à travers un mode de communication semblable au code morse.

L'article du journaliste qui a inspiré le scénario du film se focalisait sur la traque du gang par l'avocat américain Gregory Jessner qui a mis à rude épreuve quarante des membres les plus influents de la confrérie sanguinaire. Ces hommes purgeaient déjà de longues peines pour crimes violents, mais le procureur n'en est pas resté là et a décidé de les condamner à la peine de mort pour tout le sang qu'ils avaient versé.

Bien que petit en taille, "The Brand" comme on avait coutume de les appeler, a réussi à assoir son autorité en prison par des procédés hautement sophistiqués, basés sur une hiérarchie inflexible, une violence sans pitié et des codes de communications secrets. A l'origine, la fraternité créée dans la prison d'état de San Quentin comptait peu de membres, mais les efforts mis en oeuvre dans les années 1970 et 1980 pour contrer les leaders du groupe en les plaçant dans des prisons ultra-sécurisées n'ont fait que répandre de plus belle l'influence du gang par delà les murs de leurs cellules.

Parmi les personnages du film, figurera ce membre à la musculature imposante qui fut tellement dégouté par les menaces de violences faites aux proches des prisonniers qu'il quitta la fraternité et essaya par la suite de rester en vie tout en sachant qu'il pouvait être tué à tout moment.
La montée de l'Aryan Brotherhood sera ainsi vécue à travers les yeux d'une jeune recrue qui gravira les échelons du gang puis leur fera défaut.

Mathilde Salmon (3 Avril 2013 avec Deadline)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter