L’Apocalypse selon Milla

Conformément à l’adage US, tout bon succès mérite une suite. C’est aujourd’hui chose faite pour les zombies de Resident Evil et leur tueuse en robe courte...

L’équipe rempile en effet pour un deuxième opus des aventures de la plus trash et la plus sexy des tueuses de zombies à faire pâlir Buffy et autres meurtrières concurrentes. A Milla Jovovich et Eric Mabius déjà présent dans Resident Evil se sont ajoutés Oded Fehr (La Momie) et Sienna Guillory. Au niveau technique, Paul Anderson a laissé la caméra à un petit nouveau, Alexander Witt - qui a tout de même quelques années dans le métier, puisqu’il était réalisateur de deuxième équipe pour Xxx, Twister et autre Gladiator. Anderson restera cependant scénariste et producteur du deuxième numéro.

RESIDENT EVIL : APOCALYPSE sera bel et bien la suite du premier opus. On avait laissé la belle Alice au milieu de Racoon City déserté, en robe rouge déchirée et une mitraillette sous le bras. On la retrouve au même endroit, seule mais pas du tout désemparée. Cherchant un moyen de combattre le virus ayant transformé tous les habitants en vulgaires zombies poussant des cris d’outre-tombe, elle forme une équipe avec les survivants qu’elle trouve sur son chemin, Jill Valentine, Sherry Morales, Carlos Olivera et Nicholai Sokolov. Sans oublier un sympathique monstre répondant au doux nom de Nemesis qui va sans aucun doute rendre la vie un peu dure à nos chers héros.

Les accros du joystick auront sans aucun doute reconnu la plupart des personnages, qui apparaissent tous –sauf Alice- dans le jeu vidéo RESIDENT EVIL 3. Pas très logique quand l’on sait que le premier film était une préquelle aux jeux en eux-mêmes. De nombreux noms sont murmurés depuis quelque temps pour tenir le rôle de Jill Valentine, de Natasha Henstridge à Mira Sorvino en passant par Famke Jensen et Emily Bergl. Il semblerait que cette dernière l’ait emporté, mais rien n’est moins sur au pays des zombies amateurs de sang frais.

Mais réjouissons-nous, Milla Jovovich n’a pas fini de tuer du zombie à grands coups de hache, car la voilà héroïne de Ultraviolet, un film de vampire futuriste signé Kurt Wimmer, auteur du récent Equilibrium. Affaire à suivre !

A.M. (18 juillet 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter