L'autobiographie sur Jacques Mesrine relancée par Vincent Cassel.

Du nouveau dans l'adaptation à l'écran de la vie de Jacques Mesrine. L'acteur Vincent Cassel est à nouveau pressenti pour incarner l'un des malfrats les plus connus de France sous la direction de Jean-françois Richet (Assaut Sur Le Central 13) et toujours produit par Thomas Langmann, via sa société « La petite Reine » (Blueberry).
Cette autobiographie de Mesrine aura connu autant de tumultes que la vie du criminel français. En 2002, un premier projet avait vu le jour déjà avec Vincent Cassel mais dirigé par Barbet Schroeder. Les tournages, trop nombreux, de l'acteur français avaient compromis sa participation. L'idée d'adaptation est alors abandonnée par le producteur Thomas Langmann. Mais en 2004, retour au premier plan du film sur Jacques Mesrine avec l'intérêt de Benoit Magimel pour le rôle. Pourtant, une altercation violente entre l'agent de Magimel et Thomas Langmann vient compromettre la mise en chantier du projet sur ce grand criminel. L'adaptation se mettant en place trop lentement, c'est Barbet Schroeder qui abandonne finalement la direction du film. Plus de réalisateur ni d'acteur principal, l'autobiographie cinématographique semble compromise jusqu'à l'arrivée de Vincent Elbaz en mars dernier. Les négociations ne fonctionnent pas et c'est finalement grâce au retour de Vincent Cassel que le projet semble relancé pour de bon.
Le film sera découpé en deux parties adaptées des romans autobiographiques écrits par Mesrine lui-même. La première partie s'intitulera L'Instinct De Mort et suivra le criminel de son retour de la Guerre d'Algérie à son départ pour le Canada en 1968, alors que la seconde, Ennemi Public Numéro Un, se concentrera sur ses dernières années en France avant d'être abattu en plein Paris par la brigade antigang. Le tout pour un budget total de 45 millions d'euros. Premier clap prévu l'été prochain.

A. Mo. (Le 4 octobre 2005 avec Hollywood Reporter)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter