Lâché par l'armée, Mathieu Kassovitz improvise pour L'Ordre et la morale

vendredi 3 septembre 2010 - 15:15 | Tournage
L'acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz, qui tourne depuis le 29 août en Polynésie L'Ordre Et La Morale sur les événements d'Ouvéa en 1988, dit recourir à un vrai " bric-à-brac " faute d'avoir obtenu le soutien de l'armée pour les scènes d'action.



" C'est certainement pour moi mon plus gros film, impressionnant par les moyens et le sujet, sa dimension politique, sociale et cinématographique ", confie-t-il dans une petite vidéo mise en ligne vendredi sur le site de la production (www.lordreetlamorale-lefilm.com).

Privé de l'aide de l'armée, Kassovitz explique que l'équipe est " obligée de se débrouiller avec un bric-à-brac ": " L'hélicoptère Puma qui est derrière moi... eh bien il est en bois ", dit-il en désignant une maquette grandeur nature peinte en kaki et qui fait illusion. Même chose et même commentaire pour un VAB, un véhicule de l'avant blindé qui sert au transport de troupes.

Le film, dont la sortie est prévue le 21 septembre 2011, vise une sélection au prochain Festival de Cannes, précise la production, Nord-Ouest Films.

Adapté du récit du capitaine Philippe Legorjus du GIGN, il relate l'attaque de la gendarmerie de Fayaoué, sur l'île d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, par un groupe d'indépendantistes kanaks qui tuèrent quatre gendarmes et en retinrent 30 en otages pendant dix jours dans une grotte isolée.
L'assaut final, par les gendarmes d'élite du GIGN, causa la mort de 19 Kanaks et de deux militaires.

Le tournage devrait s'achever à la mi-novembre : initialement prévu en Nouvelle-Calédonie, il a dû se délocaliser en Polynésie française, emmenant dans ses bagages une quarantaine d'acteurs et figurants kanaks, dont certains comptent des proches ou des ascendants parmi les protagonistes du drame.

Dans un entretien au Film français, publié vendredi, le producteur Christophe Rossignon regrette cette délocalisation " pour des raisons de sécurité, liées à un individu en particulier " qui, après avoir soutenu le projet, s'est avéré menaçant, résume-t-il sans autre précision.
Pourtant, assure-t-il, " nous ne sommes le bras armé de personne. On ne fait pas un film politique ". Même si, reconnaît-il : " Nous ne sommes pas naïfs, il y aura controverse ".

Le budget devrait dépasser les 14 millions d'euros envisagés: " C'est le film le plus compliqué que nous ayons eu à faire ", indique-t-il, regrettant d'avoir dû se passer du soutien de la Grande Muette en dépit de ses nombreuses démarches: " L'armée a raté le coche en ne nous soutenant pas ".

=> Toutes les infos sur L'Ordre et el a morale
=> Toutes les infos sur Mathieu Kassovitz

(3 Septembre 2010 - Afp)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter