Michael Moore pique sa crise

jeudi 9 juillet 2009 - 12:24 | Tournage
Avec Bowling For Columbine, Fahrenheit 9/11 et Sicko, Michael Moore est réputé pour mettre régulièrement à mal l’image des Etats-Unis. Entre cet agent provocateur et Hollywood, c’est « je t’aime, moi non plus ». Ses détracteurs seront heureux d’apprendre que l’enfant terrible du cinéma US a une nouvelle fois joué la carte de la provoc’ en dévoilant le titre de son prochain film : Capitalism : A Love Story. Sous des allures de film à l’eau de rose digne des pires navets avec Matthew Mcconaughey, le film s’attardera en fait sur l’impact dévastateur que les monopoles et la soif de profits ont sur la vie des Américains et du reste du monde.

Histoire de remuer encore un peu plus le couteau dans la plaie, Moore n’hésite pas à en rajouter une couche en déclarant : « Ce sera le film parfait pour une sortie en amoureux. Tous les ingrédients y sont réunis : luxure, passion, romance et 14 000 jobs supprimés chaque jour » a-t-il expliqué. « C’est l’histoire d’un amour interdit, auquel on n’ose donner un nom. Vous savez quoi, appelons un chat un chat : c’est le capitalisme. »

Le projet avait vu le jour il y a plus d’un an, et il avait ensuite lancé un appel à témoins sur Wall Street en février dernier en incitant les employés du marché financier à se manifester et à apporter leurs témoignages. « Devenez un héros et aidez-moi à dénoncer la plus grosse escroquerie de l’Histoire des Etats-Unis ! » leur avait-il lancé.

Inutile de dire que vous ne regarderez plus une comédie romantique de la même façon après avoir avalé cette pilule aux effets secondaires qui s’annoncent déjà chocs et dont seul Michael Moore a le secret.

En savoir plus sur Michael Moore



=> Toutes les infos sur Capitalism : A Love Story
=> Toutes les infos sur Michael Moore

Bénédicte Lelong (Le 9 Juillet 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter