New York Melody : Quand Keira Knightley pousse la chansonnette

dimanche 27 juillet 2014 - 13:03 | Tournage
Quand la musique vient à la rescousse de deux êtres en perdition que tout sépare... Avec New York Melody, John Carney signe une comédie romantique, coup de griffe à l'industrie du disque, avec une Keira Knightley qui dévoile son joli brin de voix.
"New York Melody": le joli brin de voix de Keira Knightley dans une comédie pas seulement romantique

Tourné entre Brooklyn et Manhattan, New York Melody (en salles mercredi) s'inspire du passé de musicien professionnel de son réalisateur, le Dublinois John Carney, qui fut bassiste du groupe de rock irlandais The Frames avant de passer derrière la caméra (Once, prix du public au festival américain Sundance en 2007).

"La musique est un milieu qui a beaucoup changé ces dernières années. Je me suis donc demandé ce qui était arrivé aux dénicheurs de talents en quête du prochain U2 dans les années 1990 et j'ai eu l'idée de confronter l'un de ces producteurs désabusés à une jeune artiste d'aujourd'hui, capable d'enregistrer et de mixer son album sur son ordinateur", explique le cinéaste. Dan (Mark Ruffalo) est l'un de ces producteurs blasés, cassés par une industrie du disque où les artistes ne valent que par les dollars qu'ils sont susceptibles de rapporter. Viré par le patron du label qu'il a pourtant créé, séparé d'une femme et d'une fille qui l'ignorent mais qu'il rêve de reconquérir, il noie son blues dans les pubs. Un soir, alors qu'il est affalé sur un comptoir de Brooklyn, une voix douce le sort de sa torpeur. Seule devant les clients attablés, Gretta (Keira Knightley) chante son chagrin sur sa guitare. Des flashbacks nous révèlent qu'elle et son petit ami Dave (Adam Levine, le chanteur du groupe de rock Maroon 5) sont deux Anglais venus à New York pour y vivre leur passion pour la musique. Mais le succès fulgurant de Dave en solo et une attachée de presse lui sont montés à la tête. Le couple n'y a pas survécu.

Pied de nez aux studios

Résolument optimiste, le film suit la renaissance de deux êtres à la dérive qu'un projet commun va réunir. Ensemble, avec l'aide de musiciens recrutés au pifomètre, ils vont enregistrer les chansons de Gretta dans la rue, le métro ou sur les toits, avec les rumeurs de ville en bruit de fond. Résultat: un album insolite, on ne peut plus authentique, pied de nez aux studios aseptisés. "Dan et Gretta forment un étrange duo. Ils ne seraient sans doute jamais devenus amis en d'autres circonstances, mais ils se rencontrent à un moment très particulier de leurs vie où chacun représente exactement ce dont l'autre à besoin", explique Keira Knightley qui troque ici ses costumes d'époque (Orgueil Et Préjugés, Pirate Des Caraïbes) pour le style jean troué-pull fatigué de la chanteuse de bars. Pour les besoins du tournage, elle dit avoir pris des cours de chant et révèle un joli brin de voix. "John Carney a le don d'intégrer la musique à la trame narrative du film sans en faire une comédie musicale au sens traditionnel du terme", souligne Marc Ruffalo, crédible en producteur alcoolique et désorienté.

Une quinzaine de titres signés Gregg Alexander, chanteur de l'éphémère groupe de la fin des années 1990 New Radicals, compose la bande son du film (sortie prévue ce lundi) qui devrait combler les amateurs de ballades sentimentales aux mélodies faciles à retenir.

Découvrez la voix de Keira Knightley dans l'extrait ci-dessous :



=> Toutes les infos sur New York Melody

(27 Juillet 2014 - Relax News)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter