Nymphomaniac : Lars von Trier laisse le final cut aux producteurs

mercredi 13 novembre 2013 - 17:57 | Tournage
Lars Von Trier - alias le cinéaste-tyran pour qui, du scénario jusqu'à la promotion (parfois sulfureuse, voire carrément subversive) de ses oeuvres rien ne doit être laissé au hasard (et a fortiori aux autres) - vient de déléguer le final cut de Nymphomaniac à la production. D'après The Hollywood Reporter, le magazine danois Filmmagasinet Ekko serait en effet sur le point de publier un article relatant les propos de Peter Aalbaek Jensen, le producteur du réalisateur, selon lesquels Lars Von Trier a livré une version de 5h30 à ses producteurs. Or il est prévu que le produit qui doit sortir en deux parties en fin d'année soit d'une durée de 4h, ni plus ni moins.

Nymphomaniac : Lars  von Trier laisse le final cut aux producteurs


" Le choix d'une version écourtée s'est fait contre la volonté de Lars, mais il l'a acceptée parce qu'il comprend le fonctionnement du marché " avoue Jensen au magazine. " C'est impossible pour un film réalisé avec un budget de plus de 60 millions de couronnes (soit plus de 8 Millions d'euros) d'être aussi long. 5h30, c'est beaucoup trop, ça aurait tellement réduit le potentiel commercial du film que les investisseurs auraient eu l'impression de s'être faits avoir ".

D'après Ekko, le producteur a cependant affirmé que les scènes coupées au montage n'ont été sélectionnées que pour des raisons commerciales, et non pas pour tenter de réduire le nombre de passages "explicitement sexuels". La production avait même envisagé de sortir deux versions de Nymphomaniac, l'une plus hardcore que l'autre, mais ce projet est vite tombé aux oubliettes. Il n'y aura finalement qu'une version hot, mais qui permettra aux distributeurs de chaque pays de censurer si besoin est. En attendant, on ne sait toujours pas si et quand la version longue sortira.

Aussi surprenante que soit la résignation de Lars Von Trier, le résultat, contant l'histoire d'une nymphomane incarnée (principalement) par Charlotte Gainsbourg, portera sans aucun doute la touche du cinéaste. Et même amputé d'une heure et demi, on s'attend à ce qu'il soit aussi controversé qu'Antichrist.

Julia Hu (13 Novembre 2013 avec The Hollywood Reporter)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter