Quand la fiction rejoint la réalité en Afghanistan

Après les différents heurts entre population locale et l’autocratie ambiante en Afghanistan, c’est au tour du 7e art d’être violemment critiqué et censuré. En ligne de mire : Le film américain Les Cerfs Volants De Kaboul, une adaptation américaine d’un roman du même nom et subissant de plein fouet la censure du ministère de la culture Afghane.
Après Kaboul Express, c’est le deuxième film américain à être interdit sur cette région du monde, pourtant libéré d’un quelconque dictat.

Ici, l’adaptation américaine de cette fresque ethnique met largement en scène les fossés culturels des différentes populations, imposant même un spectacle de viol, que certaines populations ont directement pris à leur compte.

Le débat est intimement relancé sur la légitimité des films en Afghanistan et la liberté d’expression. Surtout lorsque l’on apprend que les principaux comédiens du film, des enfants ont été contraints et forcés de quitter l’Afghanistan par mesure de sécurité.

B.C (Le 16 janvier – avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter