Ron Howard s’attaque à Nixon… avec Warren Beatty ?

En cette joyeuse période électorale hexagonale, on aime à se rappeler que, fut un temps, la politique ne se résumait pas à quelques bons mots et deux ou trois mesures « choc ». Oui, si aujourd’hui le costume trois pièces de nos amis contribue à masquer la rudesse de leur bataille, fut un temps, le combat avait lieu dans l’arène, offrant au peuple, sa dose d’étripage médiatique.

L’un des meilleurs exemples en la matière reste l’interview légendaire de Richard Nixon, (37ème Président des Etats-Unis, en fonction à l’époque) réalisée en 1977 par l'animateur de télévision britannique David Frost à propos de l'affaire Watergate. Si outre-Atlantique, l’entretien amena la démission du président en 1973, chez nos amis british il réalisa la plus grande audience jamais enregistrée pour l'époque au Royaume-Uni, entretenant une forme de fascination assez inédite.

Quelques décennies plus tard, l’admiration semble être demeurée intacte…
En septembre dernier, notre Richie Cunningham préféré – comprendre le très roux Ron Howard - assista à une représentation de la pièce Frost/Nixon de Peter Morgan (scénariste de The Queen ou du film Le Dernier Roi D'Ecosse), se jouant dans le West End londonien. Une petite envie de sortir ? Pas seulement… Selon le magazine Variety, la présence du réalisateur du Da Vinci Code aurait à l’époque contribué à sceller un accord d'adaptation cinématographique de l'oeuvre de Morgan, sous chapeautage de ce dernier.

Si l’idée de voir l’excellente pièce portée sur grand écran est plus que séduisante, on ne peut s’empêcher de se rappeler que Ron Howard n’est pas exactement le plus « polémique » des réalisateurs. Et puis, si sur scène Frank Langella (Superman Returns) interprète Richard Nixon - David Frost, est incarné par Michael Sheen (Blood Diamond) - quel acteur aurait la carrure pour reprendre le costume du sulfureux président (surtout après le glaçant Anthony Hopkins dans Nixon) ?
La réponse semble se chuchoter les avenues ensoleillées d’Hollywood : Warren Beatty. Rien que ça. Toujours à l’état de spéculation, l’hypothèse ne fait qu’enfler ces derniers temps, et on se dit que l’idée n’est peut-être pas mauvaise. Après tout, quel splendide pied de nez qu’un acteur proche du parti démocrate et de la gauche américaine (ayant même un temps envisagé de se présenter aux élections présidentielles américaines de 2000 avant de soutenir Al Gore) pour incarner l’ancien président républicain ?

Rien n’est encore signé, mais si ça se fait, on avoue être très curieux de voir le sucré Ron Howard diriger le réalisateur du réjouissant Bulworth (mensonges, trahison et corruption politiques au pays de l’Oncle Sam)…
Aaah, la magie du cinéma…

E.G. (18 avril 2007 – Avec Variety et Hollywood Elsewhere)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter