Logorama, film français primé aux Oscars (vidéo)

lundi 8 mars 2010 - 15:10 | Surlenet
Nous attendions Un Prophète ou Alexandre Desplat pour pousser notre fameux Cocorico ! aux Oscars de l'année... Finalement, la surprise française est venue de Logorama, un petit film de 16 minutes archi-culloté, qui se paye le luxe de rafler l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation... Fruit de plusieurs années de travail, Logorama met justement en abîme la fameuse Cité des Anges, en faisant de Los Angeles une gigantesque publicité à ciel ouvert.

logorama

Lors de la cérémonie, son producteur, Nicolas Schmerkin, a remercié en anglais, avec humour, "les 3.000 parrains non officiels qui sont apparus dans le film... Aucun des logos n'avait été maltraité pendant le tournage". Après avoir reçu son Oscar, le Français a déclaré à la presse, en coulisses, que l'histoire du film, réalisé par François Alaux, Hervé De Crécy et Ludovic Houplain avait commencé "avec un petit scénario et un premier storyboard. Maintenant, on dit que le film a eu plus de réalisateurs qu'Avatar !"

Interrogé sur la présence des nombreuses marques de produits et d'entreprises dans le film, il a dit que "pour l'instant", Logorama n'avait fait l'objet d'aucune poursuite. Au contraire, "nous avons reçu des courriers électroniques (de certaines marques) nous remerciant de les avoir incluses, notamment le zoo de Los Angeles."

Une jolie performance que l'on vous propose de découvrir en aperçu en vidéo :



"On est contents, on est fiers, on est impressionnés... On se sent tout petits !" a confié lundi soir Ludovic Houplain... "On était étonnés, on pensait que Nick Park aurait l'Oscar. Il nous a fallu trois minutes pour réaliser que nous avions gagné. C'est seulement en recevant les appels et les SMS de France qu'on a commencé à réaliser..."

"C'est un film subversif, sur la mondialisation, un film qui parle à tout le monde", estime le bonhomme, qui, au sein du collectif H5 fondé en 1999, signe aussi des films publicitaires et des vidéoclips. "Nous avons fait un film que les Américains n'osent pas faire par peur des lois et des avocats. Nous en avions ras-le-bol de cette censure qui interdit de toucher aux marques. Ce film est un hymne à la liberté d'expression ! Et s'il circule, copié sur internet, personnellement ça ne me dérange pas."

=> Voir le Palmarès des Oscars 2010

Aurélie Vautrin (08 mars 2010, avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter