Sorry To Bother You : après Get Out, le nouveau film événement ?

lundi 19 mars 2018 - 12:23 | Surlenet
À la fois réaliste et surréaliste, Sorry To Bother You, comprenez Désolé de vous déranger en français, promet un moment cinéma rafraichissant.



Présenté lors du dernier festival Sundance, Sorry To Bother You, dont les retours sont excellents, se veut être un véritable mélange des genres. Comédie, drame et même film de science-fiction, le premier long-métrage du rappeur Boots Riley semble être une proposition pleine d'inventions et de surprises. Si il est presque nécessaire de regarder la bande-annonce plusieurs fois tant elle est dynamique et regorge de détails bouillants, on comprend rapidement l'histoire qui se dresse devant nous.



Cassius Green, incarné par le formidable Lakeith Stanfield (Atlanta, Get Out), vient de se trouver un nouveau travail: télévendeur. Pour mettre toutes les chances de son côté, le jeune homme noir décide de prendre la voix d'un blanc et réussit alors l'exploit de monter en grade jusqu'à en devenir riche. Mais cette situation va l'entraîner dans un univers totalement macabre.

Le synopsis qui paraît, à première vue, totalement déjanté, est en réalité assez brillant. De par la situation comique, si le long-métrage est bien exécuté, Boots Riley pourrait être dans la lignée de Jordan Peele, réalisateur de Get Out qui lui aussi est parti d'une situation extrême, presque parodique, pour en extraire une critique de l'Amérique profondément raciste.

S'ajoute au synopsis inventif un casting brillant. En plus de Lakeith Stanfield, Sorry To Bother You met en scène Tessa Thompson (Annihilation, Westworld, Thor : Ragnarok) et Armie Hammer (The Social Network, Call Me By Your Name). Les rôles secondaires ne sont pas en reste puisqu'on retrouve Teddy Crews (Brooklyn Nine-nine), Steven Yeun (The Walking Dead), David Cross (Pentagon Papers) et beaucoup d'autres.

Le film produit par Annapurna (Phantom Thread, Detroit ou encore Sausage Party) n'a pour l'instant aucune date de sortie française. Il est attendu dans les salles américaines le 6 juillet prochain.

Pauline Mallet (19 mars 2018)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter