Star Wars : l’émouvant hommage de Mark Hamill à Carrie Fisher

mardi 3 janvier 2017 - 12:31 | Surlenet
Depuis la mort de Carrie Fisher, l’inoubliable Princesse Leia de la saga Star Wars, le 27 décembre dernier, les hommages se multiplient sur la toile. Le dernier en date, et pas des moindres, est celui de Mark Hamill, l’interprète de Luke Skywalker, qui revient sur leurs longues années d’amitié dans une lettre émouvante publiée par The Hollywood Reporter que nous avons traduit.



 «Elle avait un sacré caractère mais ma vie aurait été beaucoup plus terne si elle n’avait pas été mon amie. Carrie et moi occupions une place spéciale dans nos vies respectives, c’est un peu comme si nous avions formé un groupe de rock au lycée et qu’il avait cartonné. Nous n’avions aucune idée de l’impact que Star Wars allait avoir sur le monde. Je me rappelle de la tournée promotionnelle que nous avions fait avant que le premier film ne sorte dans les salles. Nous étions à l’aéroport de Chicago et il y avait une foule immense, j’ai alors pensé que quelqu’un de célèbre devait être dans l’avion mais en réalité c’était nous que les gens attendaient. Dans la foule j’ai vu un gamin déguisé en Han Solo, puis une fillette avec le costume de Princesse Leia. J’ai dit à Carrie « regarde ! Quelqu’un s’est déguisé en toi ! Elle a même les macarons sur la tête ! ».

La première fois que j’ai rencontré Carrie c’était lors d’un dîner à Londres, juste avant le début du tournage de l’épisode 4. J’avais été le premier à aller en Afrique avec Alec Guinness (Obi-Wan Kenobi) et les robots pour filmer les plans dans le désert, puis je suis rentré à Londres et Harrison Ford et Carrie sont arrivés. C’était la dernière pièce du puzzle. J’ai demandé à la production de la rencontrer avant de débuter nos scènes ensemble. À l’époque elle avait 19 ans, et moi 24. Je pensais que ça serait comme tourner avec un ado qui va au lycée mais pas du tout ! Elle était tellement brute de décoffrage et drôle ! J’avais l’impression de la connaître depuis 10 ans. Elle me racontait des anecdotes sur ses parents [Debbie Reynolds et Eddie Fisher NDLR] et j’avais l’impression que je n’avais pas le droit de savoir ça, c’était très personnel, le genre de détails qu’on partage avec quelqu’un qu’on connait depuis des années. Elle était comme ça, elle vous entrainait dans son monde.

Moi j’étais très classe moyenne. Le seul contact que j’avais eu avec une célébrité c’était mon voisin, un bagagiste, qui avait rapporté une valise à Jerry Lewis tombée sur le tarmac de San Diego ! Carrie était tellement différente. Elle avait laissé tomber le lycée pour intégrer la comédie musicale Irene à Broadway. J’étais tellement admiratif.

Elle avait une grande joie de vivre, elle adorait la vie. Je pouvais faire n’importe quoi pour l’amuser sur le tournage. La faire rire était un véritable honneur. Je me rappelle que pendant le tournage de l’Empire Contre Attaque, nous étions séparés, c’était un film difficile à tourner et il y avait beaucoup de tension sur le plateau. J’étais seul avec des marionnettes tandis que Carrie et Harrison travaillaient avec des êtres humains. Un jour au déjeuner elle m’a défié de porter sa combinaison de Princesse Leia, qui était évidemment beaucoup trop petite pour moi. Je ressemblait à un chanteur de Vegas ! Et comme si c’était pas suffisamment ridicule, elle m’a mis une perruque de Bozo le clown, un faux nez et des lunettes et m’a promené autour du plateau.

J’adorais l’entendre rire, j’étais prêt à tout pour ça. Elle pouvait faire des trucs dingues et m’en faire faire aussi, mais avec le recul je me dis que finalement, ça n’était pas si fou que ça. C’était plus un mécanisme de défense pour elle. Elle était si vulnérable, je me sentais très protecteur vis à vis d’elle.

Je suis très reconnaissant que l’on soit restés amis et que l’on ait eu la chance de tourner ces nouveaux films ensemble. Je crois que ça l’a rassuré que je sois là, que je sois resté la même personne. Elle avait confiance en moi et on pouvait tout se dire. Durant toutes ces années on s’est aimé, et on s’est détesté, un peu comme une famille.

Quand Carrie vous aimait, c’était comme si vous étiez la personne la plus importante dans sa vie, c’est une qualité très rare. Mais à l’inverse, quand on s’engueulait, on pouvait ne plus se parler du tout pendant des semaines. Mais c’est aussi ce qui construit les vraies relations. Comme je l’ai dit, elle avait un sacré caractère et c’était parfois compliqué à gérer mais ma vie aurait été beaucoup plus terne et moins intéressante si elle n’avait pas été l’amie qu’elle a été. »
.

Avant de mourir, Carrie Fisher avait eu le temps de boucler ses scènes du tournage de l’Épisode 8 de Star Wars, qui débarquera dans nos salles en 2018. On retrouvera donc les deux acteurs réunis, une dernière fois à l’écran.

Chloé Valmary (3 janvier 2017) avec The Hollywood Reporter.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter